La Gironde

Entre les fleuves Garonne et Dordogne s’étendent les premiers vignobles. Entaillées de vallons abrupts et riches en rivières souterraines, ces campagnes sont désignées sous le nom de « l’Entre-deux-Mers »…

VILLA GARONNE 4
Saint-Émilion, une petite ville médiévale classée au patrimoinemondial de l’Unesco

En Gironde, plus que partout ailleurs, l¹architecture est étroitement liée à la vigne. On ne recense pas moins de 4000 châteaux sur ce département. Anciennes forteresses, constructions Renaissance ou édifices plus tardifs, ils figurent dans des paysages entourés de vignes et brillent comme des joyaux autour d’un cru renommé. À la sortie de Bordeaux, en direction du sud-ouest, on découvre les premiers vignobles. Derrière les falaises qui longent la Garonne se succèdent alors avec une profusion qui révèle la richesse du pays les propriétés vigneronnes, demeures et châteaux. Sur les coteaux en lacis s’enroulent les vignes tandis qu’au pied des falaises affleurent les molasses et les couches d’argiles brunes et bleues. Des carreaux de Gironde à la tuile canal et à l’épi de faîtage, la tradition des terres cuites apporte une touche de couleur vive aux bâtisses locales en même temps qu’elle les couronne. Les moellons ou les pierres de taille de façades proviennent de sites calcaires locaux. Ces carrières ont également servi à la construction du Bordeaux classique, celui du XVIIIe siècle. Aux constructions les plus remarquables des maîtres de chais dans l’Entre-deux-Mers comme dans la capitale girondine il faut ajouter les colombiers, lavoirs et fontaines qui ponctuent le paysage. Dans les demeures les plus fastueuses, le fer forgé des grilles et des escaliers se marie avec la pierre monumentale des entrées et portails de domaines. Parmi les plus beaux villages, Saint-Emilion est le point d’orgue d’une escapade en Libournais. Sur un coteau dominant la Dordogne, il a été construit en amphithéâtre et se déploie à l’intérieur d’une enceinte fortifiée gardée par sept portes. Les toitures des maisons et des monuments, harmonieusement couverts de tuiles creuses romanes, et les appareillages façonnés dans une pierre ocre donnent à ce bourg une incomparable atmosphère lumineuse. Le parcours des venelles en dédale mène à une église troglodyte, la plus vaste d’Europe qui abrite quelque soixante-dix hectares de galeries souterraines. Dans ces catacombes se trouve l’Ermitage, aménagé à partir d’une grotte naturelle, par le moine Émilian qui y trouva refuge au VIIIe siècle. Dans la lignée de son moine fondateur, l’esprit des pierres s’inscrit dans la plus pure tradition de Saint-Emilion.

Le bassin d’Arcachon est le plus grand centre naisseur ostréicole d’Europe
À une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux, le bassin d’Arcachon est une petite mer intérieure au cœur de la forêt landaise. Il est entouré de ports ostréicoles (La Teste de Buch, La Hume, Gujan-Mestras…).
La majorité des huîtres élevées en France sont issues de ce bassin. La douceur et la qualité de ses eaux, la richesse de ses fonds et la clémence du climat offrent en effet des conditions idéales pour la reproduction des huîtres creuses. Chaque année, plus de 3 milliards de jeunes huîtres sont expédiées vers les parcs ostréicoles de Bretagne, de Normandie, de Charente et de Méditerranée.

Partager

Commenter