Nager quelle que soit la saison Sans occulter la vue sur le jardin

Il y a un côté paradisiaque, un côté rêve dans la piscine. Quand on pense à la piscine, on ressent de la plénitude, de la satisfaction, un bonheur intérieur : « on baigne dans le bonheur ». D’abord en raison des bienfaits naturels de l’eau. On se maintient en santé, un objectif auquel nous invitent tous les médecins du corps et de l’âme. L’eau nourrit et apaise, stimule et entretient. C’est par excellence l’élément matriciel du ressourcement dans une existence qui est bien souvent placée sous le signe du stress. La piscine, c’est comme une musique douce, avec des gens paisibles, assagis, zen : c’est un véritable antistress avec ses  transats au bord de l’eau et sa musique « lounge ». Dans cette étude, on apprend aussi que les Français veulent voir dans la piscine une alternative aux modes de vie sédentaires (jeux vidéo, télévision, ordinateurs…) Pouvoir conjuguer sport et détente est aussi un levier de motivation pour les candidats à l’achat. « L’espace ludique » est bien sûr largement plébiscité. La piscine c’est la fête, l’amusement, la joie, des enfants qui jouent, des bouées, des matelas,  il y a des rires, des cris et des belles femmes en bikini, des cocktails, de la musique d’ambiance, l’été se prête aux sambas nocturnes, on commence à dix heures du soir et ça dure jusqu’à deux heures du mat’… Le marché français de la piscine est structurellement porteur, comme le confirme encore l’étude Médiascopie. Mais, conjoncturellement, il reste dépendant de la météo et de l’indice de confiance des ménages. Cette tendance ne pourra être confirmée  qu’en cas de reprise économique fiable. La demande intérieure est toujours freinée par un niveau de chômage élevé. Contrairement à ce contexte général, les professionnels de la piscine ont connu un été relativement plus favorable que les périodes précédentes alors que le printemps avait été très difficile avec une météo déplorable sur l’ensemble du territoire. Sur les douze derniers mois le chiffre d’affaires du secteur affiche un repli de – 9,5% par rapport aux  douze mois précédents. Sur le troisième trimestre 2013, il enregistre un recul de -2,5 % par rapport aux mêmes mois de l’an passé. La période a été marquée par un très beau temps qui a pu favoriser l’achat de piscines. En ce qui concerne l’activité en volume, si les livraisons sont en diminution, les signatures ont connu une nette amélioration. Ajouté à cela, le rebond du nombre de devis établis à la fin septembre (+2,5 % exactement), qui incite à un optimisme mesuré les professionnels de la piscine.

Une affaire de spécialistes

En effet, la piscine nécessite des multi spécialistes : construction ou installation de structure, électricité, hydraulique, étanchéité, traitement de l’eau. Les professionnels de la piscine savent rassembler les compétences et les équipements cohérents entre eux pour réaliser ce que souhaite le particulier : la piscine de ses rêves qui répondra au bonheur de sa famille. Au sein de la filière des spécialistes de la piscine, le consommateur a le choix en fonction de ses attentes et de son budget entre plusieurs solutions : acheter un kit piscine ou une piscine industrialisée et l’installer lui-même, la faire installer par un professionnel, choisir une prestation sur mesure en faisant appel à un constructeur de piscines qui va dessiner un projet et une piscine prête à plonger… Toutes les formules existent !

Partager

Commenter