Les maisons Troglodytes de l’Anjou

Une vie souterraine, silencieuse et mystérieuse vibre au cœur de l’Anjou. Un millier de kilomètres de galeries font du Saumurois la plus grande concentration troglodytique de France.

Turquant-L'Apart JA SOMVILLE

Caves à vins, restaurants, ateliers d’artistes…   les troglodytes révèlent un art de vivre singulier
Bien avant la construction des châteaux, les populations n’ayant ni forêts ni montagnes ont voulu tirer avantage de la roche pour se protéger. En creusant le sous-sol, elles y ont trouvé un formidable abri contre toutes tentatives d’invasion. La configuration de ces abris était toujours la même : un puits carré central autour duquel s’articulent les différentes pièces de l’habitat. Ce puits ramenait de la lumière à l’intérieur tout en garantissant la sécurité de ses hôtes grâce à d’étroites fenêtres évasées vers l’intérieur. Au XIIe siècle, le Val de Loire voit fleurir les nombreux châteaux, églises et abbayes qui en feront sa renommée. Pour les construire, les hommes vont alors extraire directement des sous-sols les plus grandes richesses des coteaux ligériens : des roches calcaires tendres nommées tuffeau et falun. Ces dernières, faciles à extraire vont dégager de nombreuses cavités. Les communautés rurales vont petit à petit transformer ces galeries et ces caves, de plusieurs kilomètres de long, en abris de fortune. Bien qu’offrant des conditions de vie difficiles, elles permettaient aux familles les plus démunies de s’installer à moindre coût. La caractéristique de ces pierres tendres permet de construire des lieux de vie relativement faciles à chauffer et peu sensibles aux incendies. De plus, habitant dans un environnement naturel, les familles peuvent désormais directement extraire sur place le matériau nécessaire au développement de leur habitation : façades, murs de clos… Successivement lieu de fortune puis d’abandon, les troglos connaissent depuis quelques années un nouvel engouement. Qu’ils soient particuliers ou professionnels du tourisme, de plus en plus d’amoureux des belles pierres se laissent séduire par la singularité de ces lieux. La richesse des sous-sols ligériens est devenue une source d’inspiration pour bon nombre d’artistes et d’artisans. A travers ces lieux, ateliers de dorure, de vannerie ou encore de verre perpétuent les pratiques artisanales ancestrales. Lieux d’expositions, les cavités avec leur architecture si singulière offrent aussi un nouveau regard sur l’art.

Partager

Commenter